Skip to Content

En cette Semaine de sensibilisation aux maladies mentales, Keith Lyon raconte son incroyable parcours avec la schizophrénie

KeithLyon

La Semaine de sensibilisation aux maladies mentales est une campagne nationale annuelle pour sensibiliser les Canadiens partout au pays à la réalité des maladies mentales. Son objectif est de poursuivre les efforts pour que tous les Canadiens et Canadiennes qui ont besoin de ressources en santé mentale puissent y accéder sans obstacle.

Chez Sobeys inc., nous nous engageons à soutenir votre bien-être mental et à vous fournir les outils, les ressources et le soutien dont vous avez besoin. Dans le cadre de cette démarche visant à favoriser des conversations plus ouvertes et honnêtes en matière de santé mentale, nous avons discuté avec Keith Lyon, du service de ramassage de colis au magasin Sobeys Brookside Mall de Fredericton, au Nouveau-Brunswick, à propos de son expérience de la schizophrénie et de son incidence sur sa vie. Keith a également récemment été choisi comme l’un des Visages de la maladie mentale par l’Alliance canadienne pour la maladie mentale et la santé mentale. Apprenez-en davantage sur cet honneur incroyable.

Qu’est-ce qui vous a inspiré à raconter votre histoire dans le cadre de la Semaine de sensibilisation aux maladies mentales?

Que l’on soit au Canada ou ailleurs, la sensibilisation à la maladie mentale ne devrait pas se limiter à une seule journée, un seul mois ou une seule semaine. Il est grand temps d’aborder ce sujet, et la pandémie nous a donné l’occasion idéale d’engager de nouvelles conversations sur la santé mentale partout au pays. Nous avons tous été touchés – nous avons tous de bonnes et de mauvaises journées. Et beaucoup d’entre nous font face à leurs problèmes de santé mentale complètement seuls.

Je suis très fier de raconter mon histoire aujourd’hui et, espérons-le, de permettre à mes collègues de mieux comprendre les implications de la maladie mentale.

Vous avez été choisi comme Visage de la maladie mentale par l’Alliance canadienne pour la maladie mentale et la santé mentale. Pouvez-vous nous parler de votre expérience?

S’il y a une idée erronée que j’aimerais aborder aujourd’hui, c’est que toutes les personnes atteintes d’une maladie mentale ont eu une enfance terrible, un traumatisme familial ou ont été victimes de maltraitance ou de violence à un moment donné. Même si c’est la réalité pour certains, ce n’est pas mon cas. J’ai grandi dans une famille solidaire. Il y a environ 15 ans, j’ai commencé à entendre des voix disant que je n’étais pas bon, que je devrais me faire du mal, que je ne manquerais à personne. L’événement déterminant a été quand mon propriétaire m’a trouvé en train de crier dans mon appartement et que mon meilleur ami m’a convaincu qu’il était temps d’obtenir de l’aide. Il était temps d’obtenir le soutien dont j’avais besoin. J’ai touché le fond au cours d’une période de 10 ans où j’allais et venais à l’hôpital, y compris un séjour d’une année complète. J’ai été menotté, enchaîné, paralysé par un pistolet électrique et transporté à l’urgence par la police.

Pouvez-vous nous dire quel type de soutien vous avez reçu?

La première étape consiste à reconnaître que vous avez besoin d’aide et que vous n’avez pas à vous débrouiller seul. Ma famille et mes amis m’ont énormément soutenu; ils m’ont aidé à obtenir un traitement. Le dernier traitement en personne que j’ai reçu était à l’hôpital psychiatrique Centracare de Saint John, au Nouveau-Brunswick – et il a changé ma vie. J’ai acquis de précieuses compétences de vie qui m’ont permis d’arriver où je suis aujourd’hui. Après mon séjour au Centracare, j’ai fait du bénévolat dans un camp. Au bout de quelques mois, ma famille et mes amis m’ont dit qu’ils pensaient que j’étais prêt à travailler de nouveau. Ils m’ont donné la confiance nécessaire et je savais que j’étais prêt.

Est-ce ainsi que vous avez fini par travailler chez Sobeys?

En effet! J’ai postulé à de nombreux endroits, mais aucun employeur n’était prêt à me donner une chance. Finalement, Sobeys m’a donné la chance dont j’avais besoin et je suis maintenant responsable du ramassage des colis au magasin Sobeys Brookside Mall! Je travaille ici depuis trois ans et j’adore servir la communauté de Fredericton. Je travaille également à la publication de mon sixième livre pour enfants, et j’ai donné plus de 30 conférences sur la santé mentale à des étudiants, des groupes de jeunes, des infirmiers et d’autres intervenants communautaires.

Quel conseil donneriez-vous à vos collègues sur le bien-être mental?

Si vous souffrez d’une maladie mentale ou que vous connaissez quelqu’un dans cette situation, ne l’ignorez pas. Demandez de l’aide ou entamez une conversation avec la personne qui a besoin d’aide. Vous n’avez pas besoin de résoudre le problème, mais vous pouvez l’écouter et l’aider à trouver le bon soutien ou la bonne ressource. Si vous touchez le fond, rappelez-vous que vous pouvez en revenir. Il y a de l’espoir et j’en suis la preuve vivante.

Nous remercions chaleureusement Keith pour son témoignage dans le cadre de la Semaine de sensibilisation aux maladies mentales.

Pour de plus amples renseignements ou des ressources, consultez les ressources ci-dessous : 

  • PAEF (Programme d’aide aux employés et à la famille) :
    • Morneau Shepell – www.travailsantevie.com
      • Anglais : 1 844 880-9142
      • Français : 1 844 880-9143
      • Téléscripteur : 1 877 338-0275
  • Soins de santé virtuels
    • Dialogue – https://app.dialogue.co/
    • Cliquez sur « Première fois chez Dialogue ».  Pour vous inscrire, vous aurez besoin de votre numéro d’employé.
    • Pour les membres de l’équipe inscrits au régime d’avantages sociaux VotreFlex.
  • Assurance pour les soins psychologiques
    • 2 000 $ par année aux membres de l’équipe inscrits au régime d’assurance maladie VotreFlex.

Visitez le site mieuxetrementalsobeys.com pour en apprendre davantage sur le bien-être mental et accéder aux informations et ressources de soutien.

© Sobeys Capital inc., 2021.